Container : tout sur la fabrication de cette boîte robuste


La conception d’un container se base avant tout, sur le critère de robustesse. Ensuite, il est conçu pour pouvoir être empilé, facilitant ainsi sa manutention par les machines servant à la manipuler. Mais comment et avec quoi est-il fabriqué ? Les détails dans cet article.

L’acier du revêtement


Le container est généralement fabriqué dans un métal d’une grande durabilité : l’acier Corten. Ce type d’acier présente une résistance exceptionnelle face aux variations de température allant de -30°C jusqu’à 80°C, mais aussi à la corrosion. En effet, il possède une propriété d’auto-patinage conférant à la tôle ondulée la faculté de passer d’une teinte rouille claire à une teinte brune et foncée. C’est une oxydation naturelle protégeant ainsi le métal de la corrosion. Selon les besoins, il est possible d’accélérer ce processus par l’usage d’un oxydant à l’aide d’un traitement de surface.

La plateforme


La partie la plus importante du container est, bien évidemment, la plateforme. C’est celle-ci qui supporte son contenu. Pour éviter les déformations, elle est souvent faite dans un tissage de barres d’acier cadrées et une surface en bois. Ce matériau est en effet souple et convient parfaitement pour la conception du plancher.
Par ailleurs, le choix du type de bois doit prendre en compte quelques critères, notamment la tolérance à l’humidité, aux variations de température, aux insectes et aux fréquences de l’entretien. Le nettoyage peut requérir l’utilisation régulière d’un équipement de lavage et de dépoussiérage industriel adapté au bois pour préserver sa qualité et sa salubrité.

Les cadres


Afin de pouvoir empiler 3 ou 4 containers sur un seul, il est important que les cadres soient solides et rigides. C’est une nécessité, puisque la masse pouvant se trouver sur un container peut atteindre 150 tonnes qui reposent uniquement sur ses 4 extrémités. Pour améliorer leur rigidité, une tôle ondulée clôture et rigidifie à la fois le cadre avant et les parois latérales. Par contre, en ce qui concerne le cadre à l’arrière, il sert de renfort au container ainsi que de support aux battants de la porte.

La porte


La porte est dotée de joints en caoutchouc qui étanchéifient le container. Ainsi, l’air et l’eau ne risquent pas de pénétrer à l’intérieur. Pour ce qui est des battants, ils sont fixés sur des barres verticales s’articulant sur les longerons horizontaux du cadre arrière. Des leviers permettent de les faire pivoter et de les fermer grâce à une patte scellée par sceau garantissant le contenu.

Les coins ISO


Les coins ISO (corner fittings en anglais) sont des pièces cubiques soudées sur les huit angles d’un container. Ce sont des innovations ayant participé à l’apogée du transport maritime. Ils servent à fixer les containers sur les navires-cargo, à les maintenir les uns sur les autres par superposition, mais surtout, à les manipuler facilement avec les machines de manutention sur les ports. En ce sens, un standard international définit leur écartement en largeur et en hauteur. Il s’agit de la norme ISO 668.

CONTACT


Message envoyé. Merci !

IDP France

Copyright IDP France 2018